USAGES

Nous parlons d’usages en complément de la notion de fonction car nous savons que ce qui prime dans un espace, c’est ce que les occupants vont en faire.

En effet si nous nous limitons à une analyse fonctionnelle nous avons une vue technocratique et froide de l’espace et de la vie qui va s’y développer. De fait, lorsque nous regardons les choses à travers le prisme des usages, nous abordons la réalité sous l’angle des personnes qui vivent dans l’espace que nous créons.

Nous pouvons illustrer la différence avec l’entrée : La fonction de l’entrée est connue et standardisée. C’est un espace de transition entre l’extérieur et l’habitat, c’est un espace de stockage pour ce qui nous sert à l’extérieur, les clefs, le casque de moto, les manteaux. C’est aussi dans l’entrée qu’un miroir permet de vérifier que tout est conforme. L’entrée a aussi une fonctionnalité d’accueil des visiteurs.

Si nous regardons sous l’angle des usages, nous allons beaucoup plus loin dans les détails : Nous nous posons la question de la façon dont vous entendez utiliser cette pièce et nous allons bien au delà de la fonction pour aller aux détails de l’usage que vous comptez en faire.

C’est en agissant de la sorte que nous pouvons concevoir un espace qui vous ressemble.

N’oublions jamais une différence fondamentale entre les humains et les bâtiments : Nous nous adaptons à notre environnement et non l’inverse. C’est notre rôle d’architectes que d’inverser cette évidence et faire en sorte que ce soit le bâtiment qui soit adapté aux humains qui y vivent.